mercredi 14 octobre 2009

Point de vue

Ca me trotte dans la tête depuis quelques temps déjà, et le billet de ma chère Véro me décide à enfin commencer à écrire là-dessus, même si j'imagine que je vais mettre un petit bout de temps avant de réussir à décrire à peu près ce que je voudrais comme je voudrais...

C'est un sujet délicat, et je n'arrive pas à comprendre pourquoi.


En fait, ce qui m'agace prodigieusement et qui me donne envie d'écrire là-dessus, c'est que j'ai toujours l'impression qu'allaiter longtemps (je veux dire plus de deux mois...), porter son bébé, tout ça, ça a l'air d'être une agression pour ceux - celles - qui n'ont pas fait ce choix.

Je prends mon exemple.

J'allaite (encore, même si je sais que ça va se terminer très bientôt...), je porte en écharpe, mon bébé a dormi dans un lit cododo jusqu'à 4 mois, puis dans notre chambre jusqu'à 7 mois (sa chambre n'était pas prête, c'est une bonne raison...), et il porte des couches lavables.

Je ne parle jamais de tout ça à qui que ce soit.

Ce sont mes choix, j'estime qu'ils ont été les meilleurs pour mon fils dans la situation de mon fils, et celles et ceux qui ont fait des choix différents, et bien non seulement ça ne me dérange pas, mais en plus, franchement, ça ne m'intéresse pas des masses.


Mais forcément, quand on me voit porter, allaiter (tirer mon lait plus exactement...), quand on s'aperçoit que je ne jette pas la couche de mon tinamour quand je l'ai changé mais que je la transporte dans un joli petit sac, quand des amis venaient à la maison et voyaient du salon le petit lit dans notre chambre.... Et bien tout cela amenait des réflexions, et bizarrement, jamais positives.

Alors comme je fuis les discussions stériles avec des gens que je n'ai pas spécialement envie de convaincre et dont je sais que de toutes façons, ils ne seraient pas d'accord, je réponds simplement aux questions qu'on me pose, en essayant autant que faire se peu de ne pas entrer dans la polémique.

Mais c'est le plus souvent impossible.

Pourquoi ? Je n'en sais rien.

Comme si le fait d'avoir fait ces choix-là était en soi une agression envers ceux qui n'ont pas fait les mêmes.

Comme si le fait d'avoir choisi de faire comme ça voulait dire aux autres "Regarde ce que je fais pour mon enfant et que toi tu n'as pas fait".

Le summum a été une amie, quand je lui ai dit que mon fiston avait une rhinopharyngite et qui m'a balancé aussi sec "ah ben tu vois, avec ton lait, il est quand même malade comme tout le monde".
Je n'avais JAMAIS parlé d'allaitement avec elle.
Je ne savais même pas qu'elle savait que j'allaitais.
Et comme je tire mon lait, je n'ai jamais mon fils au sein, donc ça limite aussi les réflexions stupides à ce sujet.

Bref, je n'avais donc jamais dit à cette amie que j'allaitais, je n'avais jamais dit que je pensais que c'était mieux que le lait artificiel, et hop, une réflexion pour bien montrer que non, le lait maternel n'est pas l'antidote miracle à tous les problèmes de la terre.

Comme pour se déculpabiliser de ne pas avoir allaité.

Mais pourquoi donc culpabiliser alors ???


Je ne comprends pas pourquoi tout le monde s'imagine que les mamans "maternantes" sont forcément des mamans "militantes" qui estiment qu'en dehors du maternage, point d'enfants élevés correctement !

Il n'y a pas de juste milieu.
Si on n'allaite pas du tout, il faut se justifier, si on allaite plus longtemps que le strict minimum, il faut se justifier aussi.
Sauf que dans ce dernier cas, on a a se justifier plus souvent et plus longtemps.

En conclusion, oui, je suis une "mam'maternante". Mon fils n'en est pas moins le plus indépendant de tous ses camarades de la crèche. Il ne pleure pas, ne réclame pas les bras des nounous, mange sagement, fait la sieste dans son lit (ou parfois dans un transat au milieu de ses copains...).
Oui, je suis une mam'maternante, mais non, je ne considère pas que celles qui ne le sont pas sont pour autant de moins bonnes mamans que moi. Ni que je vaux mieux qu'elle.
Je suis comme ça par conviction, mais je ne tiens pas à convaincre tout le monde.

Oui, je suis une mam'maternante, mais arrêtez de considérer que je suis alors forcément faible, fusionnelle, ou tous ces autres qualificatifs qui me sont attribués à longueur de temps.

Oui, je suis une mam'maternante, et je ne juge pas les autres, alors arrêtez aussi de me juger !







***edit pour Véro***
C'est certes ton billet qui m'a enfin donné envie de me lancer, mais c'est surtout tout ce que j'entends depuis des mois qui me fait ressentir tout ce que j'ai écrit là, donc n'y vois pas une réponse à ton billet, c'était juste l'élément déclencheur ;-)

4 commentaires:

Milou a dit…

C'est drôle, de mon côté d'océan on juge pas mal + les "non maternantes" que le contraire...
Moi, comme je disais à Véro, je suis pour l'équilibre. Et l'équilibre, chacune sa définition propre hein.
Moi j'admire les femmes qui tirent leur lait en fait. Moi, à part brièvement pour mon aînée, je n'ai pas eu la patience.
J'ai allaité "peu longtemps" mon aînée, j'aurais aimé + mais c'est ce qui est arrivé et pas grave ( faut dire qu'à l'époque, l'allaitement n'était pas encore revenu "à la mode".
Mon deuxième, je n'ai pas pu du tout. Ce fut un deuil. Si je l'avais eu dans les années 2000, je me le serais fait reprocher.
Ma 3ième, je l'ai allaité 5 mois et ma dernière, 11 mois.
J'ai + rencontré des mères qui "s'excusaient" presque de ne pas avoir allaité autant et un petit peu de mère qui avaient allaité bien plus longtemps mais qui ne m'ont rien reproché.
Faut dire que je n'ai jamais vraiment argumenté sur le sujet. Alors vivre et laisser vivre.
Mais quoiqu'on fasse, il y aura toujours des comparaisons, des mots blessants, des 'égos blessés" et même des paranos je trouve... (Comme le truc de "ton lait pas si bon" pour moi c'est parano).
Peut-être que je me sens moins touchée pcq j'ai eu beaucoup d'enfants... Les gens se permettent moins de me dire des choses ou alors, ils sentent ma "protection anti blabla". Mais pour mon ainée, on me disait que j'avais tord de l'endormir en la berçant, par exemple. Les gens ont du se lasser de voir que je me foutais de leurs "CONseils"...

Par contre, pour en revenir au billet de Véro, je me dis aussi que si je fais garder mon enfant, je ne peux pas m'attendre à ce que tout soit pareil qu'à la maison. Ainsi, une gardienne de 4 bébés ne peut pas humainement les avoir en écharpes à longueur de journée par exemple.
Si je voulais ça pour mon enfant, faudrait payer une nounou privée je pense.

Mais bref, ça fait toujours du bien d'expulser, tu as bien fait. Je trouve que tu es une super maman et je te souhaite de te foutre royalement de ce qu'en disent les gens.

Moi par exemple, quand on me disait que j'allais trop les gâter et en payer le prix, ben je disais que justement, c'est moi qui écoperait s'il y a lieu, pas eux.

Et au final, je ne regrette pas mes choix ;)

Prends soin de toi ma belle.

Martini a dit…

Je pense que quand on est mère, quoi que l'on fasse, il y a toujours quelqu'un pour nous dire ci et ça à propos de tout et de rien au sujet de notre enfant. Je l'ai compris très vite...!

Tu vois, moi je me suis sentie jugée car je n'ai pas allaité, je n'ai pas pu... mais ça les gens ne le savaient pas.

Je crois que l'important est de se dire qu'il existe autant de façon de faire et d'élever son enfant que de parents, de se faire confiance tout en respectant ceux qui font différemment.

Jacynthe a dit…

Moi j'ai allaité Ma plus vieille jusqu 'a temps que les dents y soit et je n'était pas capable de tirer mon lait. Peut etre que je le fesais mal mais a chaque fois que j'ai fait l'essaie sa fonctionnait pas.j'allaitais donc devant les gens et en majorité du temps sans rien pour cacher. je me dis que si les gens ne sont pas content c'est pas mon probleme et n'ont juste a pas me regarder. Tu fais se que tu semble le mieux pour ton enfant et tu fais se que tu veux les gens n'ont pas a te juger.

Moi je te leve mon chapeau de n'avoir rien dit au gens. Nous avions un couple d'amis qui était venu souper a la maison et la guerre a commencer car j'allaitais et la fille me disait que je ne devrais pas car j'allais magané mes seins peut tu imaginer tout se qui s en suit avec le Drew qui essayait de lui expliquer bref elle a regarde son copain et lui a dit on part depuis je ne les voit plus.

Caro D a dit…

@ Milou : dans le fonds, moi aussi je suis pour l'équilibre. Et je ne demande rien aux nounous de mon fiston, rien de plus en tout cas que pour n'importe quel autre bambin qu'elles ont à garder.
J'avais cru comprendre en effet que chez vous c'était plutôt l'inverse pour les maternantes.
Moi je voudrais simplement que chacune dispose de toutes les informations en la matière, qu'elle prenne sa décision en toute conscience, et que personne ne vienne lui reprocher sa décision, quelle qu'elle soit...
Belle utopie hein...

Et tu as raison, sûrement que les gens s'autorisent plus de choses quand c'est un premier enfant. On est des novices, alors tou le monde décide quon doit recevoir leurx conseils et reproches.
Ici, autant au début, ça allait, mais au bout de trois mois, c'était sans cesse es "tu allaites ENCORE ?" désapprobateurs...
Quand en plus les gens apprennent que je dois tirer mon lait avant de pouvoir le donner à mon fiston, je passe clairement pour une folle idiote.
Je m'en fiche clairement, mais Dieu que je me passerais volontiers de tout ça...
Bref, vivement les prochains, pour voir si les gens continuent d'oser ;-)
Gros bisous et merci !!!

@ Martini : je n'aurais pas pu dire mieux !

@ Jack : ben moi c'est à toi que je lève mon chapeau de réondre aux gens !
Souvent je laisse dire pour être tranquille et éviter les déats stériles, mais au final, je n'ai plus très envie de voir les gens quand je sais qu'ils vont m'embêter avec ça...
Alors au moins si j'avais ton courage, ben ça serait clair et net !
Bravo à tous les deux de défendre votre point de vue de cette manière !