jeudi 5 novembre 2009

C'est pour ça que je l'aime

Hier matin

6.10 : je me lève, je me douche, je m'habille.
6.30 : je me glisse dans le lit, et je demande gentiment à mon homme qui dort encore plus qu'à moitié s'il compte se doucher, et comme il me dit oui, alors je lui dis qu'il est l'heure de se lever.
Je prépare les affaires de tinamour, je vide le sèche-linge.
6.40 : je redis gentiment à mon homme qu'il est l'heure de se lever.
Je range vite fait pour que tout soit prêt pour la femme de ménage (ah, quel bonheur de l'avoir dans notre vie....!).
6.45 : mon homme se lève péniblement, et commence enfin tranquillement à se préparer.
7.00 : après avoir mis une lessive et rangé le linge repassé, je suis dans la cuisine et je prépare notre petit déjeuner + celui de tinamour.
7.07 : Monsieur arrive enfin dans la cuisine.

Moi : tu te souviens de l'heure à laquelle j'avais dit qu'il fallait qu'on soit dans la cuisine pour le petit déj' pour ne pas être à la bourre ?
Lui : oui, 6h45.
Moi : Et il est ?
Lui : ouais, je sais, j'ai merdé.

On va va chercher tinamour qui s'est réveillé, on déjeune vite fait, je range la cuisine, on monte, je change tinamour, je lui mets de la crème sur les fesses qu'il a très rouges, et sur le visage puisqu'il a un début d'eczéma.
7.45 : homme est assis sur le canapé et je lui mets tinamour dans les bras pour qu'il lui donne le biberon du matin.
Moi : oh punaise la galère, il est 7.45, je devrais déjà être partie !!!!
Lui : ben oui, on est à la bourre, et toi, tu lui mets de la crème, tu papotes et blablabla !

Bon, c'est pas pour ça que je l'aime, parce qu'à ce moment-là, j'ai plutôt dû me retenir pour ne pas lui arracher mon fils des bras, lui dire de déguerpir et de ne jamais remettre les pieds dans cette maison....
Moi : pardon, mais la crème à mon petit bonhomme, c'est indispensable.
Et le blabla, ça ne m'empêche pas de le changer, et je ne vais pas zapper tou ces petits moments avec lui parce qu'on est à la bourre parce que toi tu ne t'es pas levé quand il faut !

Sur ce, j'ai été me brosser les dents, et j'ai préparé une autre lessive. Je pense que j'avais des éclairs qui me sortaient de la tête tellement j'étais enragée.
Je me disais que c'était la denrière fois que je le réveillais, que dorénavant, je ne m'occupais plus de lui le matin, qu'il n'avait qu'à se démerder, que je prendrai mon petit-déjeuner toute seule, tant pis pour le petit moment sympa du matin.
Et que si c'était comme ça, ben on se croiserait à peine le soir, et puis voilà, on deviendrait comme tous ces couples qu'on critique tellement quand on les voit vivre...

Et je suis remontée dans le salon, toujours fulminante, et là, il me regarde tout penaud et me dit tout embêté : "pardon, je suis vraiment désolé" d'une petite voix timide.

Et là, ben je fais une croix sur tout ce que j'étais en train de ruminer, et je fonds.

Parce que moi, quand je me fâche, je suis tellement fâchée que je suis capable de soutenir mordicus une ânerie juste pour ne pas reconnaître que j'ai tort.
Et lui, spontanément, tout de suite, il me demande pardon.
Ni une ni deux.
Il ne cherche pas à se trouver des raisons, il ne cherche pas à dire que j'y suis aussi pour quelque chose.
Il me dit qu'il a de la chance que je m'occupe de tout, et que c'est à lui de se bouger un peu pour que non seulement je n'aie pas à rattrapper le retard qu'il me fait prendre mais aussi pour que je ne fasse pas toujours tout toute seule.
Je sais que ce sont des mots.
Mais c'est déjà tellement de les dire et de me mettre du baume au coeur.
Alors je lui ai fait un bisou et je lui ai dit merci.

Et j'ai fait tout le trajet vers le boulot avec un coeur débordant d'amour.
Il n'en fout pas une, on est d'accord.
Mais il est d'une gentillesse à démonter mes plus farouches résistances.
Si seulement je pouvais le garder pour toujours...

6 commentaires:

Martini a dit…

Je te comprends tellement!!! On a de la misère a vivre avec eux et on se met en colère mais ah ce qu'on les aime!!!

DEMIJOUR a dit…

est-ce que c'est ça que l'on appelle de l'amour??? Ahhh l'amor!

maviedemaman a dit…

C'est vraiment la réalité, d'un couple avec enfant... la routine, la fatigue, l'envie de déléguer...
C'est joliment décrit.
Et ça finit bien, ouf.
Bisous Caro

Jacynthe a dit…

Belle description c'est tellement tout vrai

vegekat a dit…

Tout au long, je me demandais bien qu'est-ce qu'il avait fait pour mériter le titre de ton billet !!! ;-)

Mais oui, quelqu'un qui a l'humilité de reconnaître ses erreurs, ça fait toute la différence ...

Caro D a dit…

@ vous toutes : mouais, je crois qu'on se reconnaît toutes pas mal là-dedans...

@ Vegekat : t'es reviendue toi ???
Comme tu dis, c'est vraiment là toute la différence...